rapporteur pour avis de la Commission des Affaires sociales.

Je suis intervenu ce matin dans l’hémicycle pour introduire les débats sur le volet « emploi – travail » du projet de Loi de Finances 2019, en tant que rapporteur pour avis de la Commission des Affaires sociales.

Voici les éléments que j’ai avancés:

« Je fais partie de ceux qui sont convaincus sur nos bancs qu’il est de la responsabilité de notre pays d’investir dans les politiques publiques de l’emploi pour permettre à chacun de nos concitoyens de s’émanciper par le travail.

Même si la situation économique du pays était plus prospère et la croissance plus généreuse qu’aujourd’hui, cela ne suffirait pas pour permettre aux femmes et aux hommes durablement éloignés du travail de retrouver le chemin de l’emploi.

Force est de constater cependant que les crédits consacrés à la politique de l’emploi dans le projet de loi de finances pour 2019 ne sont pas à la hauteur de cet enjeu.

Pour le deuxième exercice de cette législature, le budget de la mission « Travail et emploi » est en effet marqué par une forte contraction des crédits de paiement, qui atteignent 12,4 milliards d’euros, soit deux milliards d’euros de moins qu’en 2018, à périmètre comparable. (…)

Comment un employeur peut-il décemment prendre la responsabilité d’accompagner et de former une personne très éloignée de l’emploi, en y consacrant du temps et de l’énergie, sans bénéficier d’une contrepartie financière adaptée ? Les petites associations dans le secteur social, le sport ou la culture n’ont bien souvent pas d’autre choix que de renoncer à leurs efforts d’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi. (…)

J’ai déposé en ce sens plusieurs amendements visant à adapter les crédits de la mission, et j’espère sincèrement qu’ils recueilleront votre assentiment. »

Je suis intervenu ce matin dans l'hémicycle pour introduire les débats sur le volet "emploi – travail" du projet de Loi de Finances 2019, en tant que rapporteur pour avis de la Commission des Affaires sociales. Voici les éléments que j'ai avancés:« Je fais partie de ceux qui sont convaincus sur nos bancs qu’il est de la responsabilité de notre pays d’investir dans les politiques publiques de l’emploi pour permettre à chacun de nos concitoyens de s’émanciper par le travail. Même si la situation économique du pays était plus prospère et la croissance plus généreuse qu’aujourd’hui, cela ne suffirait pas pour permettre aux femmes et aux hommes durablement éloignés du travail de retrouver le chemin de l’emploi. Force est de constater cependant que les crédits consacrés à la politique de l’emploi dans le projet de loi de finances pour 2019 ne sont pas à la hauteur de cet enjeu. Pour le deuxième exercice de cette législature, le budget de la mission « Travail et emploi » est en effet marqué par une forte contraction des crédits de paiement, qui atteignent 12,4 milliards d’euros, soit deux milliards d’euros de moins qu’en 2018, à périmètre comparable. (…)Comment un employeur peut-il décemment prendre la responsabilité d’accompagner et de former une personne très éloignée de l’emploi, en y consacrant du temps et de l’énergie, sans bénéficier d’une contrepartie financière adaptée ? Les petites associations dans le secteur social, le sport ou la culture n’ont bien souvent pas d’autre choix que de renoncer à leurs efforts d’insertion des personnes les plus éloignées de l’emploi. (…)J’ai déposé en ce sens plusieurs amendements visant à adapter les crédits de la mission, et j’espère sincèrement qu’ils recueilleront votre assentiment. »

Gepostet von Stéphane Viry am Freitag, 9. November 2018

Rapport pour avis sur le budget

 

Je vous prie de trouver sous ce lien le rapport pour avis qui m’a été demandé, relatif au Projet de Loi de Finances 2019 sur le volet « Travail – Emploi ».

J’aurai l’honneur de défendre mes propositions à l’occasion des débats en séance publique vendredi prochain.

Cet avis est consultable sous le lien suivant :

Fusion des départements d’Alsace

La fusion des départements d’Alsace en une « Collectivité européenne d’Alsace » m’a amené à écrire au Premier ministre :

Cette fusion ne doit affaiblir ni les autres départements par une différence de traitement, ni la Région Grand Est qui doit veiller à son unité au sein d’une République une et indivisible.

 

Immersion au centre hospitalier

Immersion en soirée au Centre Hospitalier d’Epinal pour rencontrer et écouter les praticiens hospitaliers, les infirmières et aides soignantes sur l’offre de soins proposée, le fonctionnement de l’établissement, leurs conditions de travail…
Alors que le débat sur la Loi de financement de la Sécurité Sociale 2019 aura lieu la semaine prochaine à l’assemblée nationale, je remercie pour leur disponibilité ces femmes et hommes dévoués à leurs métiers, et qui m’ont exposé avec énergie leurs attentes et les potentiels de cet établissement de santé pour le territoire vosgien.

 

Etablissement français du sang

En tant que Député référent auprès de l’Etablissement Français du sang, j’ai interpellé Mme la ministre de la Santé en souhaitant tout d’abord de rendre hommage à cette institution importante.

Grâce à l’EFS, 1 million de malades sont soignés chaque année grâce au don de sang. Ses presque 10.000 collaborateurs permettent à notre pays d’avoir une collecte de sang sécurisée et de qualité. Ce sont eux, ainsi que les milliers de donneurs, qui permettent à nos équipes médicales de sauver les vies.

Il est essentiel de maintenir les principes fondateurs de la transfusion sanguine dans notre pays : l’anonymat, le bénévolat, le volontariat et le non-profit, tout cela dans la sécurité, l’autosuffisance et l’éthique.

Grâce à l’Etablissement Français du sang, ces principes sont assurés.

J’ai voulu également avoir une pensée pour les comités locaux, et les amicales de donneurs, qui inlassablement assurent un ancrage territorial et rendent possible la collecte du sang. Sans eux, rien ne serait possible…

La suite de mon intervention peut être visionnée dans cette vidéo :

 

https://www.facebook.com/stephane.viry.10/videos/2228583890747928/

 

 

voici les propositions de loi que j’ai déposées au cours de l’été

A la fête de l’huma

 Après une fin d’après-midi et un début de soirée passé à la fête de l’Huma, pour participer notamment à un débat sur « l’avenir des retraites » dans lequel j’intervenais au nom des Républicains, avec des collègues Députés communiste, socialiste, république en marche et un passage au stand des Vosges, retour en séance nocturne à l’Assemblée Nationale pour l’examen en 2e lecture du projet de Loi relative à l’agriculture…
Avant un retour matinal en circonscription…

les jeunes à l’Assemblée

 accueil de jeunes vosgiens lors d’une visite de l’Assemblée Nationale, avec grand plaisir pour leur faire découvrir ce haut lieu de l’exercice démocratique en France

Un match pour la bonne cause

 Match contre le Variété Club au bénéfice d’une fondation agissant pour les enfants autistes.
La défaite (d’ampleur…) n’altère pas le plaisir d’avoir joué au Stade de France, où tant de belles pages de football se sont écrites, avec des collègues Députés de toutes sensibilités, pour une belle cause.

Touche pas mon TGV !

Totalement solidaire avec l’ensemble des élus qui se sont exprimés ce soir au Conseil municipal de Nancy pour défendre la desserte nord-sud TGV.

Nous ne pouvons pas être les otages de la SNCF qui décide sans concertation de maintenir ou non des lignes essentielles à notre développement économique.

Proposer de passer par Marne la Vallée (Paris !) pour aller à Lyon en TGV… C’est de la foutaise ! Toutes sensibilités confondues, les élus sont unanimement contre.

Pour ma part, je continuerai de défendre une alternative qui a tout son sens : Nancy-Epinal-BelfortTGV. cela permettra de rejoindre la LGV Rhin Rhone Méditerranée et offrira une liaison de qualité entre les Vosges, la région de Nancy et le bassin Lyon-Méditerranée, sans gros investissements, la voie SNCF existant et étant en bon état.

Je défendrai cette liaison avec force lors de l’examen de la Loi sur les Mobilités ! Tous unis !