Rencontre avec Mme la ministre Jacqueline Gourault

A l’occasion du déjeuner républicain avec Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires ce vendredi, j’ai attiré l’attention de la Ministre sur l’etat gravissime des forêts vosgiennes. Et lors de l’assemblée des Maires ruraux vosgiens, j’ai plaidé à la Ministre chargée de la cohésion des territoires l’exigence d’une ambition forte pour la ruralité, étape initiale pour restaurer une cohésion sociale durable.

Association « fiers de notre territoire » : une nouvelle rencontre

J’ai eu le plaisir de rencontrer des adhérents de l’association «fier de mon territoire» hier soir à Longchamp lors d’une réunion au cours de laquelle la Présidente de l’association, Ghislaine Jeandel-Jeanpierre a exposé l’action «aide sociale à l’enfance» du Conseil Départemental. Lors de cette rencontre, j’ai également fait part de mon avis sur la situation du pays en cet automne, et j’ai pu livrer mes observations sur le projet de Loi «révision de Loi bioéthique», sur les projets de Loi de Finances et sécurité sociale. Ce fut, comme à chaque rencontre, un bon moment d’information et de discussion.

Non à la violence contre les femmes : proposition de loi

117 femmes tuées par leurs conjoints depuis le début d’année !
« La lutte contre les violences conjugales et intra familiales » a été décidée comme sujet majeur par le groupe «Les Républicains» qui a inscrit deux propositions de Loi pour muscler l’arsenal juridique à l’ordre du jour des travaux de ce jour. Moins de déclamations, plus de solutions !


Je suis intervenu à plusieurs reprises pour soutenir la proposition de loi portée par mon collègue Aurélien PRADIÉ.
Malgré l’absence déplorée de Marlène SCHIAPPA lors de son l’examen, ce texte a reçu un assentiment consensuel de tous les bancs de l’Assemblée. C’est une excellente issue pour ces débats parlementaires.
Les Magistrats vont disposer de nouvelles mesures pour protéger les victimes de violences conjugales (dont l’ordonnance de protection renforcée et le bracelet électronique anti-rapprochement)
Voilà un acte concret de lutte contre un fléau sociétal pour permettre au gouvernement de construire son « grenelle des violences conjugales », et de prolonger l’élan donné aujourd’hui.

 

Pré-examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale

Finances publiques: Avant l’examen du budget 2020, députés et sénateurs LR se sont retrouvés pour examiner le projet du gouvernement et préparer les propositions d’amendements. Déficit public, dette et dépenses publiques exigent des décisions majeures pour maîtriser le destin national et la fixation d’une nouvelle trajectoire budgétaire et fiscale. La France n’a plus le choix !

Ouvrir l’indemnisation des ayants droit d’une victime survivante dans le cadre d’accidents médicaux

J’ai souhaité soutenir une initiative parlementaire de mon collègue Gérard Cherpion visant à ouvrir l’indemnisation des ayants droit d’une victime survivante dans le cadre d’accidents médicaux non fautifs. Je me suis associé à sa proposition de Loi. En effet, l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM) n’indemnise pas, à ce jour, les ayants droit en cas de survie de la victime, suite à un aléa thérapeutique. La situation doit changer.

 

Invité de « seniors et société »

J’étais invité ce matin aux «rencontres Séniors et Société» organisées à Paris pour poser les enjeux «d’une société du vieillissement». J’ai évoqué les métiers du grand âge et l’emploi des séniors.
Il a été question également de la réforme des retraites, mais aussi du projet de loi sur le grand âge et l’autonomie, autant de défis à relever.

stop aux féminicides !

Depuis le 1er janvier 2019, les associations recensent plus de 112 féminicides à travers la France. Ce chiffre effroyable appelle des mesures importantes, efficaces et rapides. Aussi, comme je peux le faire régulièrement lors des travaux de la Délégation des Droits des Femmes à l’Assemblée Nationale, je suis intervenu en Commission des Lois lors de l’examen d’une proposition de loi de mon collègue Aurélien Pradié visant à agir contre les violences faites aux femmes. Le texte sera débattu en Hémicycle jeudi prochain avec, je l’espère, une large majorité des votes pour son adoption.

 

Depuis le 1er janvier 2019, les associations recensent plus de 112 féminicides à travers la France. Ce chiffre effroyable appelle des mesures importantes, efficaces et rapides. Aussi, comme je peux le faire régulièrement lors des travaux de la Délégation des Droits des Femmes à l'Assemblée Nationale, je suis intervenu en Commission des Lois lors de l'examen d'une proposition de loi de mon collègue Aurélien Pradié visant à agir contre les violences faites aux femmes. Le texte sera débattu en Hémicycle jeudi prochain avec, je l'espère, une large majorité des votes pour son adoption.

Gepostet von Stéphane Viry am Freitag, 4. Oktober 2019

Réflexions autour de la bioéthique

La bioéthique conduit à s’interroger sur notre univers humain, sur nos valeurs, sur le sens de la vie. L’examen du projet de Loi de révision des normes bioéthiques doit ouvrir des questions, poser des limites, confronter la science à l’humanité. C’est autant l’occasion d’avancer dans notre pacte humain que de bannir strictement des horreurs génétiques (eugénisme, transhumanisme, …) ou de consolider des règles universelles (non marchandisation du corps humain).
Dans la nuit de jeudi soir, à l’occasion des débats, la majorité a adopté un amendement visant la reconnaissance de la filiation aux enfants nés par GPA à l’étranger. Cette disposition qui n’est pas soutenue par le Gouvernement, revient à autoriser indirectement le recours à la GPA à l’étranger, et à valider la commercialisation du corps humain. Je regrette que la révision des normes bioéthiques soit le prétexte à cela.
Jamais un député ne doit être le simple greffier d’une opinion publique.

assemblée générale de l’Union départementale des Sapeurs pompiers volontaires

Mobilisation pour le corps des sapeurs-pompiers lors de l’assemblée générale de l’Union départementale des volontaires: Au delà du soutien légitime apporté, dans la continuité de mes actions parlementaires, je me suis prononcé pour une reconnaissance nationale accrue de celles et ceux qui s’engagent pour sauvegarder la population et les biens.

Proposition de loi sur la reconnaissance de la chronicité de la maladie de Lyme

Face aux attentes des familles de malades et des associations, j’ai souhaité que la chronicité de la maladie de Lyme puisse désormais être étudiée.
Après de nombreuses rencontres, j’ai déposé une proposition de loi en ce sens. 82 députés de tous les groupes politiques se sont associés à cette démarche et je ne peux que m’en réjouir.
Malgré le fait qu’en 2016 le précédent Gouvernement ait lancé un Plan national sur ce sujet, force est de constater que le bilan apparaît bien maigre, que l’urgence est toujours aussi présente et qu’il est désormais essentiel d’agir. Tel est l’objet de cette initiative parlementaire.