Le Brexit nous concerne

Le Brexit nous concerne. Il va impacter notre économie, nos entreprises, nos emplois. J’ai co signé cette tribune publiée dans la presse nationale, avec des députés de plusieurs groupes politiques, afin que la France soit lucide et réactive face à cette nouvelle configuration.

intervention en commission spéciale pour les retraites

Sur le front ! La commission spéciale en charge d’examiner le projet de loi sur les retraites a commencé son activité. Dans çe cadre, audition hier soir de Laurent Pietraszewski, ce matin des organisations patronales, et cet après-midi est programmé l’audition des organisations syndicales et ce soir du Conseil d’Orientation des Retraites. J’aurai par ailleurs un rdv, au Ministère en fin d’après-midi pour évoquer le projet du gouvernement et notamment la suppression des régimes autonomes.
En marge des travaux parlementaires, je suis intervenu sur CNews et sur LCP afin de déplorer le calendrier parlementaire bien trop court pour étudier correctement un tel projet de loi, mais également être force de propositions concrètes et courageuses pour la pérennité du système.

Ma proposition de loi afin de protéger les victimes de violences conjugales

Je suis à nouveau intervenu cette fin d’après-midi en séance publique sur une proposition de loi afin de protéger les victimes de violences conjugales.
Il y a quelques semaines je m’étais déjà grandement impliqué dans un texte de loi de mon collègue Aurélien Pradié.
De nombreuses mesures ont désormais été votées. Après les Grenelles relatifs à cette grande lutte, après les annonces du Gouvernement sur ces questions, la question est celle des moyens de l’action ! il convient de mettre de réels budgets à la lutte contre les violences faites aux femmes.
Car, l’action législative, aussi grande et noble soit-elle, sera vaine si elle n’est pas le corollaire de moyens adaptés et suffisants. Je l’ai exprimé à Mesdames Belloubet et Schiappa…

 

Nos propositions pour la réforme des retraites

Face à une incompréhension totale des français liée à la réforme des retraites proposée par le gouvernement d’Edouard Philippe, le sujet du «système de retraite» exige clarté, responsabilité et vérité.

Aussi, une contribution aux débats («contre projet») est posée par les Républicains pour une réforme profonde du système afin qu’il soit juste, sincère et durable.

-Équilibrer financièrement le système des retraites pour garantir à chacun le niveau de pension auquel il a le droit. C’est le point de départ. C’est l’exigence initiale. Cela implique de repousser l’âge de départ à la retraite d’un trimestre par an, pendant 12 ans, afin d’atteindre progressivement 64 ans au bout de 8 ans et 65 ans à terme. Par ailleurs, les caisses de retraites autonomes et complémentaires, qui sont bien gérées et qui ne font pas appel à l’argent du contribuable doivent être maintenues. Enfin, les droits familiaux et conjugaux doivent être garantis, notamment en préservant le niveau de pension de réversion, mais aussi les majorations de trimestre.

-Mettre fin aux régimes spéciaux afin de respecter les principes d’équité et de justice entre les Français. Également en 12 années, il convient de supprimer ces régimes spéciaux pour les intégrer au droit commun. en parallèle, il faut prendre davantage en compte les nouvelles pénibilités de certaines carrières. Enfin, la possibilité doit être donnée à celles et ceux qui souhaitent travailler malgré leur retraite de pouvoir le faire et le dispositif de cumul emploi-retraite est à développer.

-Permettre aux retraités les plus modestes et les personnes âgées les plus dépendantes de bénéficier d’une plus forte solidarité nationale. Cela se ferait en revalorisant les retraites, en augmentant le montant des petites retraites, mais également en accompagnant le financement de la dépendance en créant un pacte de solidarité financière entre le 3ème et le 4ème âge.

Comme tout mécanisme de redistribution, le raisonnement repose en premier lieu sur la ressource et le financement pour satisfaire aux besoins. Les données économiques et démographiques impliquent une mesure d’âge pour pérenniser le système par répartition.

Réforme des retraites : avis du Conseil d’Etat

Avis accablant sur le projet de loi « retraite »: Financièrement dangereuse, faussement universelle, sans garantie des pensions, … Et de surcroît, le gouvernement a décidé un examen parlementaire du projet de loi en «procédure accélérée » pour contraindre les débats et discussions sur un texte essentiel. Inouï !

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/retraites-le-conseil-detat-rend-un-avis-tres-critique-sur-la-reforme-et-fustige-la-methode-du-gouvernement-1166120?fbclid=IwAR1EDNZaYQFSoT1Ho1Owiydl2M3tMO3jReDCsVLr0GALz0BxW_PMqwwVRXE

Lettre des Républicains au Premier ministre

Le groupe « Les Républicains » est favorable à une réelle réforme des retraites, indispensable puisque le déficit de notre système actuel pourrait atteindre 17 milliards d’euros en 2025. La pérennité de notre système fondée sur la répartition implique d’être ambitieux, clair et courageux sur les mesures prises.
Cela exige de la cohérence, en particulier sur le financement du nouveau régime. Aussi, dans moins de deux semaines, la commission spéciale de l’Assemblée Nationale se réunira pour étudier un projet de loi non financé et renvoyé devant les partenaires sociaux afin de trouver un accord.
En l’état, il me paraît inacceptable de soumettre au vote et de légiférer sur un régime universel de retraite sans connaître son financement.

Hommage à Philippe Séguin

Moment d’émotions et de réflexions hier à Paris, à l’occasion du colloque dédié à l’empreinte et à la transmission politique de Philippe Séguin.
Catherine Séguin, Jean Pierre Chevenement, Arnaud Teyssier, Alexandre Adler notamment ont rappelé «l’idéal républicain» qui fut son fil conducteur. Cet après-midi d’études «des idées qu’il a défendu toute sa vie» fut une belle réussite.

rencontre avec des entrepreneurs de Rambervillers

Ça mardi matin, visites d’entreprises et entretiens avec les dirigeants à Rambervillers pour évoquer les perspectives de développement, le contexte économique ou encore les difficultés de recrutement. Ces rencontres ont également posé les bases d’une «initiative territoriale pour l’emploi» que j’entends conduire prochainement.

le Comité de circonscription à l’Assemblée

J’ai invité aujourd’hui les membres du Conseil de Circonscription à l’Assemblée nationale. Je remercie ces femmes & ces hommes qui donnent régulièrement de leur temps pour m’apporter leurs avis et suggestions sur différents sujets, et qui nourrissent mon travail parlementaire.

rencontrre Débat sur la vitesse à 80 ou 90 Km/h

Afin de dialoguer sur « quelle route pour demain ? » je vous propose de nous retrouver lors d’une rencontre-débat avec Michel Raison, Sénateur de la Haute-Saône, auteur d’un rapport parlementaire sur la question, le jeudi 30 janvier à 19h à la salle Robert Schuman de Golbey.