Poursuite des rencontres avec les habitants de la circonscription

Rencontre lundi à Charmois l’Orgueulleux, Bru, Jeanménil, Saint-Benoit-la-Chipotte et Saint Gorgon. Toujours aussi intéressant d’échanger sur des problématiques très différentes et des attentes des gens rencontrés, tant sur des questions de politique nationale que d’enjeux locaux.

oui, je défends la baisse de l’impot sur le revenu pour tous de 10 %. Non je ne veux pas de la hausse de la CSG qui va apauvrir les retraités et les fonctionnaires.

l’une de mes priorités ? réactiver la question des mobilités ferroviaires sud, à l’époque où l’on parle de transition énergétique, c’est un sujet majeur qui a été écarté par la commission Mobilités 21 présidée par le député PS Philippe Duron : il faut pouvoir relier le sud via Belfort et Lyon.

Pour des énergies alternatives

J’ai rencontré mardi deux représentants de France Energie Eolienne (porte-parole des professionnels éoliens à chaque niveau de la chaîne, de la construction à l’entretien) pour évoquer la situation de l’éolien dans les Vosges.

nous avons longuement échangé sur le potentiel que le département et la circonscription possédaient au sein de la région Grand-Est, qui est la première région productrice en France dans ce domaine écoresponsable.

J’ai rappelé mon intérêt ces questions, qui sont à la fois porteuses d’emplois dans la durée (développement, construction et maintenance), d’innovation, de production d’énergie verte et propre, et que j’étais favorable à ces initiatives et à la clarification des procédures permettant ces installations afin qu’elles soient plus efficaces, en fonction des contraintes environnementales bien sûr. Beaucoup d’obstacles peuvent être levés en allant visiter des champs d’éoliennes. on ne peut pas tout avoir, glisser vers la fin du nucléaire à terme, et ne pas favoriser une production alternative d’électricité…

Prochaines réunions publiques

Poursuite du programme de réunions publiques : venez nombreux ou donner votre message à une personne présente. Je ne manquerai pas de vous répondre personnellement.

 

Lundi 22 Mai 14H ST BENOIT LA CHIPOTTE salle de la Mairie
15H BRU salle des fêtes
16H JEANMENIL foyer rural
17H ST GORGON salle du Conseil Municipal
19H EPINAL LA VIERGE restaurant scolaire Luc Escande
Mardi 23 Mai 15H FOMEREY – GIGNEY  Salle intercommunale de Fomerey-Gigney
17H FRIZON salle du conseil
18H NOMEXY Maison des Associations
20H EPINAL Rive Gauche salle interjeunes n°1
Mercredi 24 Mai 13H30 STE BARBE salle de la Réunion
14H30 MENIL SUR BELVITTE hall d’entrée de l’école
15H30 ANGLEMONT salle municipale
17H30 DARNIEULLES Maison Polyvalente
18H30 UXEGNEY salle de la Mairie
20H30 RAMBERVILLERS Maison du Peuple

 

L’une des réunions publiques d’Epinal

L’une des réunions publiques du jour, à la Tranchée de Docelles, après Villoncourt , Bayecourt, Domèvre-sur-Durbion, Girmont,
Tranchée de Docelles (Ardoise Verte) et Epinal rive droite (Bourse du Travail)

90 réunions publiques, 90 occasions d’échanger avec les habitants. Essentiel pour jeter les bases des relations de confiance et de proximité que je veux établir avec la population de la 1ère circonscription.

Matinée de travail et d’échanges à Xertigny

Matinée de travail et d’échanges avec des entrepreneurs, agriculteurs et commerçants du secteur de Xertigny : merci à Véronique Marcot d’avoir facilité ces rencontres importantes. le lien est établi, il se poursuivra. C’est ainsi que nous établirons un lien de confiance. Pas de fausses promesses, mais de l’écoute et des actes, rien que des actes.

CAPEB : rencontre avec les artisans Vosgiens

J’ai participé hier à la rencontre organisée par la CAPEB avec certains candidats aux élections législatives dans les Vosges, qui ont bien voulu se confronter aux questions que se posent le artisans Vosgiens.

Echanges nourris et intéressants, lors desquels j’ai pu exposer ma conception du rôle du Député qui doit être à l’écoute de tous les professionnels, notamment via les fédérations qui les représentent.

C’est bien sûr le cas avec la CAPEB ou la Fédération du Bâtiment, ces acteurs importants de l’emploi sur notre bassin de vie, que j’ai déjà rencontrés à plusieurs reprises et qui me présentent régulièrement des professionnels qui peuvent m’exposer leurs problèmes.

Il est malheureux qu’en France, de nombreuses petites entreprises souhaiteraient embaucher, mais ne peuvent pas le faire, faute de personnels formés ou pour des raisons administratives.

Je l’ai découvert à travers les actions menées avec la Fondation Agir contre l’Exclusion. Il faut renouer le lien entre les jeunes et les filières d’apprentissage notamment, car il existe un vivier d’emplois dans les métiers dits manuels qui est largement sous exploité. Ces métiers mal connus offrent de vraies perspectives de carrières insoupçonnées.

C’est pour cela que je demande, tout comme mon ami Gérard Cherpion, Député de la 2ème circonscription, qui a réalisé un travail exemplaire au Parlement sur la question de l’apprentissage, un droit à l’expérimentation locale pour inventer de nouvelles formes d’accès à l’emploi, respectueuse des salariés et correspondant aux besoins des entreprises.

J’y crois dur comme fer, au vu de mon expérience de terrain.

réunions publiques : le dialogue est essentiel

De nombreuses réunions publiques jeudi et vendredi, là aussi des échanges francs et parfois vifs avec certaines personnes venues exprimer leur désarroi et leur colère.

L’échange, sur la base de convictions profondes mais aussi d’une volonté d’écouter toutes celles et ceux qui veulent venir à ma rencontre, permet de retrouver le dialogue courtois que j’appelle de mes voeux.

Dans cette campagne électorale, je continuerai d’avoir le langage de la vérité.

Je ne viens pas à votre rencontre, dans chacune des communes de la circonscription (90 réunions publiques en un mois) pour lancer des promesses que je ne pourrai pas tenir.

C’est pour moi la manière de vous exprimer tout mon respect.

En revanche, je continuerai d’être un élu de proximité, à l’écoute de toutes celles et ceux qui voudront faire appel à leur Député.

Cette écoute, cette proximité, je les ai toujours eus, et cela ne changera pas. C’est la base du contrat que confiance que je veux instaurer avec chacun d’entre vous.

Visite de l’entreprise Svenson de Domèvre-sur-Avière

Visite hier de l’entreprise Svenson de Domèvre-sur-Avière, l’un des acteurs clé de la filière bois dans le secteur, accompagné de Noëlle Huguenin, maire de la commune et Marie-claude Lamoise

2ème jour de réunions publiques

Très bon accueil dans les différentes communes où j’ai pu rencontrer de nombreux acteurs du territoires, des habitants, des retraités, des professions libérales et des jeunes en recherche d’emploi. Echanges nourris et intéressants, essentiels pour bien prendre la mesure des difficultés de nos concitoyens, même si je connais les questions qui se posent sur le territoire en côtoyant de par mes activités des situations souvent délicates. L’insertion, la formation par l’alternance, d’autres manières d’envisager l’emploi sur notre territoire par un droit à l’expérimentation locale, tel est mon credo.

Ces échanges sont aussi l’occasion de partager des sources d’espoirs et de satisfactions, avec des personnes optimistes et fières de leur territoire. Avec chacun, je veux participer activement à la revitalisation de notre économie et à l’attractivité de nos bassins de vie et d’emploi.

Egger à Rambervillers avec Martine Gimmillaro

Visite de l’entreprise Egger de Rambervillers avec ma suppléante Martine Gimmillaro qui connaît parfaitement les problématiques auxquelles est confrontée cette entreprise au coeur du bassin d’emplois de Rambervillers. le Député doit être un facilitateur de projets et accompagner les entrepreneurs dans leurs démarches rendues souvent trop difficiles par la bureaucratie française et européenne.

Ce ne sont pas les institutions qui sont difficiles à appréhender, mais la manière de constituer des dossiers, et le manque de coordination entre les structures qui demandent systématiquement plusieurs exemplaires avec des éléments identiques. Loin de toute démagogie, il est évident qu’à l’heure du numérique, nous devons faciliter la vie de nos entrepreneurs qui doivent pouvoir se concentrer sur leur activité, pour la développer, pérenniser et favoriser l’emploi local. nous en avons bien besoin.