CETA : je vote contre !

Non à la soumission au CETA !

Cet accord commercial, fidèle au dogme du libre-échange absolu dans une mondialisation sans limite, est lésionnaire et préjudiciable à notre modèle économique et aux intérêts supérieurs du peuple. Alors que le traité Mercosur, autre accord commercial contraire à nos exigences sanitaires, environnementales, sociales vient d’être validé par la commission européenne, je refuserai par mon vote cette conception désuète et primaire du commerce international, et contraire à l’esprit qui doit animer le 21e siècle.

Parmi les raisons pour lesquelles je vote contre, les explications dans cet article éclairant du Monde :

CETA et farines animales : comment le gouvernement s’est trompé ?
Contrairement à ce qu’affirment les pouvoirs publics, un trou dans la législation autorise les éleveurs canadiens à nourrir leurs bœufs avec des farines animales.
Par Maxime Vaudano
Publié le 22 juillet 2019 à 18h25 – Mis à jour le 23 juillet 2019 à 07h22
Programmée au creux de l’été, la ratification parlementaire de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) s’annonçait comme une formalité pour la majorité.

C’était sans compter sur la mobilisation d’un front aussi hétéroclite qu’inédit, agrégeant députés de l’opposition de gauche comme de droite, syndicats agricoles et ONG. Début juillet, à quelques jours du vote, le débat se cristallise sur les farines animales, bannies en Europe après qu’elles eurent provoqué la crise de la « vache folle » (…)
En épluchant les réglementations vétérinaires canadiennes et européennes avec l’aide d’experts, une conclusion finit par se dessiner : les pouvoirs publics se sont trompés en jurant que l’interdiction des farines animales était absolue. Un trou dans la législation autorise en fait les éleveurs canadiens à nourrir leurs bœufs avec des farines produites à partir de ce qu’il reste de leurs congénères une fois découpés à l’abattoir – le sang, les poils, le gras – et à les envoyer sur le sol européen sans que le consommateur en soit informé.
La suite sur le site du Monde : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/22/farines-animales-et-ceta-comment-le-gouvernement-a-t-il-pu-se-tromper_5492248_4355770.html?fbclid=IwAR2l1ogbe19VuztwgyshJVS5vjDT9nrtE_MmQm5IjEvvDCJqAav1x8eSUw0

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *