Merci à tous d’être venus aussi nombreux !

500 personnes rassemblées pour la grande réunion publique que j’ai organisée au centre des congrès. Voici la trame de mon propos :

Je veux vous remercier encore une fois d’être venus aussi nombreux ce soir.

Vous l’aurez compris, si je brigue ce mandat, c’est pour être un député qui représente son territoire, un député “fier de son territoire”, fier de celles et ceux qui en font la richesse.

Je veux tout autant être un député accessible, un député qui connaît sa circonscription, qui connait les élus, qui connaît ses entrepreneurs, ses entreprises, ses salariés.

La proximité que je veux instaurer, sera réelle : je m’y engage, comme je l’ai dit lors de toutes les réunions publiques que j’ai animées.

  • J’organiserai régulièrement une permanence à Rambervillers, Xertigny et Châtel-sur-Moselle pour venir à la rencontre des habitants.
  • Je viendrai au cours du mandat, dans toutes les communes de la circonscription pour rendre compte de mon activité de député.
  • Enfin, chaque semaine, j’organiserai une permanence pour recevoir celles et ceux qui souhaiteront me rencontrer.

Je vous dis depuis le début de la campagne, que je serai le Député du territoire avant tout.

A mes yeux, un Député n’est pas l’Homme ou la Femme d’un camp ou clan. Ce n’est pas l’agent électoral d’un parti politique. C’est le représentant de son territoire, c’est un acteur engagé de son territoire…

Et pourtant, il n’en reste pas moins que le Député vote les lois en son âme et conscience. Avec ses idées, ses convictions, ses valeurs, et chacun sait que je porte une pensée politique Séguiniste…

Je retiendrai de l’action de Philippe Séguin et de Michel Heinrich, qu’il ne faut jamais renier ses convictions : je me souviens d’ailleurs de prises de positions courageuses de Michel Heinrich, qui n’a pas voté bon nombres de textes : il n’a jamais été otage d’un parti, je ne le serai jamais non plus.

 

Depuis le début de la campagne, on me demande si je serai “Macron compatible”. C’est l’obsession de tout le monde. Des gens de droite, de gauche, du centre que je rencontre. C’est dire que nous sommes dans une campagne complètement inédite, où les repères politiques traditionnels ont été complètement balayés.

Emmanuel MACRON est le Président de la République. Je respecte l’Homme, je respecte la Fonction, tout en ayant mes idées et ma liberté de pensée.

Je l’affirme : Après un quinquennat « pour rien », je veux un quinquennat « gagnant » pour la France… Je suis positif. Je vais de l’avant.

Je reconnais que l’élection d’Emmanuel MACRON est un coup d’accélérateur de la pratique politique. Mais je ne sombre pas dans la « Macronmania ». Je garde les pieds sur terre.

Le Président Macron agit aujourd’hui comme un gourou, il fascine tout le monde par la fulgurance de sa réussite : il ne faut pas oublier cependant qu’il a bénéficié d’un “alignement des planètes” totalement improbable ne serait-ce qu’en janvier dernier où il était crédité de 14% d’intentions de votes…

Alors suis-je « Macron-compatible », puisque le débat parait réduit à cette seule question ?

Ce qui prime, c’est le redressement national. La France doit aller de l’avant. Nous ne pouvons plus continuer avec le même logiciel…

Sans faire de l’opposition systématique, idéologique, stérile, tout dépend de ce qui sera proposé par Emmanuel MACRON.

  • La loi sur la moralisation politique ? Elle subira sans doute de nombreux amendements, qui ne passeront que si nous avons du poids !

Je crois nécessaire aujourd’hui de changer des règles et de moderniser la vie politique. Mais je refuse toute démagogie sur ce sujet…

  • La défiscalisation des heures supplémentaires : Oui, je voterai ce texte car c’est une bonne mesure, pour les salariés, pour les entreprises, et pour la valeur « travail »
  • L’augmentation de la CSG ? Pas question pour moi de toucher au pouvoir d’achat des des retraités : je voterai contre.
  • La suppression de la taxe d’habitation pour 80% des français ? pas question, c’est un leurre, une duperie. Je suis de ceux qui considèrent que quand on vit dans une commune, on souhaite bénéficier de services et il est normal de contribuer. Nous savons parfaitement que l’Etat ne compensera jamais les collectivités locales déjà durement touchées par la baisse des dotations de l’Etat.
  • Indemniser quand on démissionne de son poste ? je ne le voterai pas car nous n’avons pas les moyens de payer une telle couverture qui n’ajoute qu’à la déresponsabilisation.

Alors à cette question, “Macron compatible” ? Je réponds compatible, mais exigeant et lucide.

*

Mesdames, Messieurs, il est important, avant tout, de ne pas se tromper d’élection.

La campagne menée par l’équipe du Président est un exemple de marketing politique. Macron est lui-même un produit marketing. Son propre nom est devenu une marque, tel un Afflelou ou Thiriet. Une marque imposée. Une marque déposée à l’Elysée et sur les affiches de tous les candidats qu’il soutient.

Je suis tout de même atterré du niveau d’implication de son staff : en organisant la campagne de ses candidats, allant jusqu’à créer des affiches standardisées, avec des candidats banalisés, des professions de foi et des tracts d’allégeance, le Président Macron souhaite disposer d’une Assemblée Nationale avec une Majorité absolue de Députés à sa botte, qui lui doivent tout, et qui s’engagent à voter systématiquement tous les projets de Loi qu’il soumettra à un Parlement monocolore.

Je me refuse à cette idée.

Le Député n’est pas un produit interchangeable.

Le Député n’est pas un produit marketing.

Le Député doit connaître son territoire. Il doit être la voix de sa circonscription. Il doit avoir des convictions. Il doit savoir vous défendre à l’Assemblée. Il doit savoir travailler en lien avec les entrepreneurs, les maires et présidents d’intercommunalités de la circonscription. Il doit être votre représentant.

Alors, à nouveau, à la question « Macron compatible », je réponds compatible, mais libre !

Je suis candidat pour « aller de l’avant ». Je suis candidat avec ma personnalité, mon engagement, mes idées. Je suis candidat pour un quinquennat  pour la France.

C’est pourquoi, dans un esprit constructif et non sectaire, je souhaite incarner ces députés de la droite et du centre qui sauront créer un groupe fort, et imposer au Président Macron une Majorité pour la France, avec à la clé un véritable Pacte de Gouvernement, comme l’ont fait d’autres Nations européennes, comme l’Allemagne par exemple, dont la Démocratie et la vitalité n’ont rien à nous envier me semble-t-il.

*

Cette élection est loin d’être gagnée. Très loin d’être gagnée.

On s’attend à 60 à 65% de votes exprimés, il n’y aura sans doute que 2 qualifiés pour le second tour,  à moins que l’extrême droite divisée nous parvienne à se qualifier.

Mais dans tous les cas, avec 15 candidats, il y a un grand risque d’éparpillement des voix.

C’est pourquoi, dès le 1er tour, il est important de voter utile pour garantir une nette avance qui nous propulsera vers le second tour que nous gagnerons, j’en suis convaincu, largement, grâce à la confiance que nous avons construite tout au long de ces rencontres de terrain.

Alors je vous le dis, dès le 11 juin, votez massivement, votez et faites voter autour de vous STEPHANE VIRY !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *