Les premiers pas à l’Assemblée nationale du député Spinalien Stéphane Viry

Le nouveau député de la circonscription d’Epinal, Stéphane Viry (LR) a fait son entrée à l’Assemblée nationale il y a quelques semaines. Une rentrée qui s’est bien passée, même s’il avoue avoir mis du temps à prendre ses marques.

Depuis son élection le 18 juin dernier, Stéphane Viry, député de la circonscription d’Epinal (LR) a fait ses premiers pas à l’Assemblée nationale. Les débuts n’ont pas été aussi simples que prévu. « Il faut apprendre les codes de fonctionnement, pour comprendre comment ça fonctionne. Avant de vouloir prendre la parole, il faut s’avaler tout le règlement intérieur. Je prends la mesure de la technicité des débats parlementaires.» commente-t-il. Le Spinalien fait partie des 72% de nouveaux députés. « Le bâtiment est un vrai labyrinthe » assure Stéphane Viry. Pour prendre la parole, il faut s’inscrire avant pour disposer de 2 min.

Le nouveau député apprécie aussi la liberté de vote laissée à chacun dans le groupe LR. « J’apprécie énormément la liberté de débat et de vote. Ce n’est pas le cas dans le groupe « En marche ». Chaque amendement proposé à l’examen doit être validé avant par le groupe » explique-t-il.

« C’est une maison qui exige beaucoup »

Du côté de sa permanence située rue de la Préfecture à Epinal, son installation n’a pas été plus simple. « On vient seulement d’avoir le téléphone et internet. » déplore-t-il. Malgré tout, Stéphane Viry dit se « régaler dans cette nouvelle fonction de législateur »« C’est une maison qui exige beaucoup, la charge de travail est importante, mais je suis bien dans cette fonction. » confie-t-il.

Stéphane Viry siège dans plusieurs commissions permanentes. Il est à la commission aux affaires sociales qui s’occupe de toutes les questions qui traitent de la formation professionnelle, de l’emploi, du travail, de la santé et des retraites. Il a aussi fait le choix de travailler sur les questions de l’aménagement des territoires, de la ruralité et de l’agriculture.

La présidence de séance est essentielle, c’est la police des débats, mais « elle est déléguée à 6 vice-présidents choisis parmi les nouveaux qui ne sont pas assez expérimentés. Les débats doivent être tenus, mais là c’est un peu la cacophonie » explique le député. Les députés ont adopté dans la nuit, ce projet de loi visant à restaurer « la confiance dans la vie politique ».

La loi sur la confiance de la vie politique : « un plan com’ »

Parmi les derniers débats à l’ordre du jour, la loi sur la confiance de la vie politique et la loi travail. « La loi sur la moralisation de la vie politique va accoucher sur un faux texte. On partage tous l’idée de moderniser la pratique politique, sauf que le texte proposé est un plan com’. » assure Stéphane Viry. Pour lui le vote de la fin de la réserve parlementaire, c’est un coup porté aux territoires. « Cette réserve aidait les associations et les collectivités à porter des projets qui n’auraient pas pu émerger sans cet argent » poursuit-il.

La disposition qui exigeait que les candidats aient un casier judiciaire vierge a été abandonnée  ainsi que la fiscalisation des indemnités. Concernant les emplois familiaux, Stéphane Viry pense qu’il faudrait organiser des contrôles avec l’Inspection du travail. « Il y a des personnes qui vont se retrouver sans emploi et qui auront 15 jours pour quitter leur poste » déplore-t-il.

La loi travail : « j’y suis favorable »

Concernant la loi travail, il y était favorable, mais il estime que les débats ne vont pas au fond du sujet. Pour lui le procédé par ordonnances est une bonne chose. Il doit rencontrer lundi la Ministre du travail, Muriel Pénicaud pour débattre du sujet. Il aura également une audience avec la Ministre de la santé, Agnès Buzyn.

C.K.N. – www.epinalinfos.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *