Projet de loi constitutionnelle, pourquoi je me suis abstenu lors du vote

L’avis du Conseil d’Etat sur ce projet de Loi est cinglant. Il en marque toutes les conséquences juridiques négatives, et pose notamment le risque d’un «gouvernement des juges».
Mais il m’était impossible de refuser l’idée d’un référendum sur un sujet essentiel. Je suis d’ailleurs favorable à ce que les français(e)s soient interrogé(e)s sur d’autres questions telle que la laïcité ou les finances publiques par exemple.
L’idée d’Emmanuel MACRON est de poser la question de la protection de l’environnement à la population par référendum. Mais qui, en 2021, n’a pas la volonté de lutter contre le réchauffement climatique, de préserver la biodiversité et de sauvegarder l’environnement ?
La question se révèle donc être un gribouillage politique plus qu’une utilité, d’autant que la France dispose déjà d’une charte environnementale ayant valeur constitutionnelle. L’environnement est juridiquement déjà protégé, notamment par «le principe de précaution».
En première lecture, par ce vote d’abstention, j’ai décidé de pas soutenir un texte qui ne me convient pas mais de ne pas m’opposer à ce principe d’une consultation populaire.
Au Sénat de débattre et de voter désormais sur cette perspective de référendum.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *