Possibilité et liberté de choisir sa fin de vie

Quand bien même l’examen de l’ensemble du texte n’ait pu se faire avant la clôture, cette nuit, des travaux parlementaires, l’assemblée nationale a exprimé, à plusieurs reprises, par des votes afférents à cette proposition de Loi, bien au delà des groupes politiques, un assentiment massif à l’existence d’un droit à choisir sa fin de vie, dans des situations et des conditions précises.
Fort de cela, et de l’énergie déployée par certains députés pour créer ce droit individuel, il appartient au gouvernement de reprendre le sujet, et de poursuivre les travaux avant la fin de la législature.
ma contribution :
 
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *