« Urgence absolue pour la Forêt »

Depuis plusieurs années, les forêts vosgiennes sont particulièrement visées par des insectes prédateurs (scolytes, chenilles processionnaires…). Et face au manque de célérité des pouvoirs publics pour faire face à ces épidémies, j’organise des séquences de travail sur ces sujets.
       
➡️ Après la visite de la forêt de Damas-aux-Bois en début de semaine, j’ai organisé ce jeudi 22 avril un «atelier législatif» sur le thème des chenilles processionnaires, un insecte nuisible qui préoccupe les élus et nos concitoyens.
Des maires de communes touchées par cette crise, le Président des Communes Forestières des Vosges, le Président de l’Association des Forestiers Privés, l’ONF et bien d’autres acteurs ont répondu présents et ont constatés, parfois avec force et engagement, le manque de réponses concrètes de la part des pouvoirs publics.
Les réponses de l’Etat pour faire face à la prolifération des chenilles processionnaires restent évasives et en deçà des réalités. Le constat actuel est simple et double : sans intervention de l’homme pour lutter contre le développement du nuisible, le combat sera vain. Et il y a urgence.
➡️ Cette réunion donnera lieu au dépôt d’une proposition de loi dans les prochaines semaines, pour accentuer la recherche et la lutte contre la prolifération de la chenille processionnaire du chêne. En parallèle, je vais prendre attache auprès de l’INRA afin de connaître l’état d’avancement de la recherche sur ce sujet.
➡️ Avant cet «atelier législatif», j’avais interpellé le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation par un courrier lui rappelant les engagements qu’il avait pris, en hémicycle, lors de l’étude du projet de loi de finances pour 2021 (octobre 2020) et qu’il n’a pas tenu. Je demeure vigilant sur la réponse qu’il va m’apporter.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *